Nous utilisons des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En utilisant ce site, vous acceptez leur utilisation. Vers la déclaration de protection des données

En mission: Le gardien des données

Martin Schmid, préposé à la protection des données chez Abraxas, conseille les administrations: être au clair avec ses propres données, cela permet une meilleure protection et une plus grande sécurité des données.

De Gregor Patorski et Samuel Näf · 4 octobre 2021

Pourquoi la protection des données est-elle nécessaire?

Schmid: La protection des données est importante car elle nous protège, en tant qu'individus, de leur utilisation abusive.   L'évolution fulgurante de la numérisation permet d'établir des profils personnels en quelques clics en réunissant différentes sources de données, parfois gigantesques. Depuis le philosophe anglais Francis Bacon, nous savons que «la connaissance c’est le pouvoir». Cette immense connaissance des personnes, ce pouvoir peuvent être utilisés ou exploités de différentes manières: vol de données, chantage, enrichissement, manipulation, surveillance, répression. C'est précisément la raison pour laquelle la protection des données est nécessaire. Des règles doivent définir le traitement autorisé des données personnelles et le rendent vérifiable et applicable.

Depuis le philosophe anglais Francis Bacon, nous savons que ‹savoir, c'est pouvoir›. Martin Schmid, Datenschutzbeauftragter bei Abraxas

L'année prochaine, la nouvelle loi sur la protection des données entrera en vigueur. À quoi les administrations doivent-elles se préparer en particulier?

Schmid: En vue de la nouvelle loi sur la protection des données, il est certainement important pour les communes d'avoir une vue d'ensemble: quelles données avons-nous principalement chez nous? Lesquelles sont traitées chez nous? Il s'agit notamment de savoir où les données se trouvent physiquement et numériquement, qui est autorisé à les traiter ou à les partager au sein de l'administration, comment elles sont classées. Enfin, une dernière chose, et non des moindres: quelles mesures techniques et organisationnelles garantissent que les données sont également sécurisées dans l'administration?

Une étude de la protection des données permet-elle également d’en renforcer la sécurité?

Schmid: Absolument. Parce que traiter de la protection des données conduit presque inévitablement à une sensibilisation. Lorsqu'on sait de quelles données on dispose, on comprend automatiquement comment les protéger – et qu’il est nécessaire de le faire. Ma recommandation générale aux communes est la suivante: prenez le problème au sérieux et préparez-vous, prenez conscience de vos données, classez-les et prenez-en soin. Ne laissez pas la protection des données au hasard.

;