Für die Bereitstellung des bestmöglichen Service verwenden wir Cookies. Mit der Nutzung der Website erklären Sie sich mit dem Einsatz einverstanden. Zur Datenschutzerklärung

Apôtre de la conscience Daniel Brunner

Daniel Brunner, responsable des services de sécurité, forme les clients d'Abraxas contre les dangers du cyberespace.

Daniel Brunner, responsable des services de sécurité
Daniel Brunner, responsable des services de sécurité

Les cyberattaques ciblent de plus en plus l'homme / la femme. L’être humain est-il vraiment le maillon le plus faible de la chaîne?

Brunner: Depuis que l'ordinateur existe – voilà plus de 30 ans maintenant – c’est l’humain le maillon faible. Une personne peut être manipulée. C'est aussi l’angle d’attaque le plus facile, car aucune technique n’est requise; il suffit de convaincre la personne de faire quelque chose. Par exemple, des personnes âgées sont actuellement appelées par certains centres d'appels situés en Inde et se laissent convaincre d’installer un logiciel. Lorsque c’est fait, les cybercriminels ont accès à l'ordinateur.

La commune de Rolle VD a été victime d'une cyberattaque. Quel était le point faible dans ce cas? Qu'est-ce que la municipalité aurait dû faire différemment?

Brunner: Ici aussi, on pourrait dire que l'être humain était le point faible: la commune de Rolle a été dans une position réactive dès le début. Ils n'étaient pas préparés. Ils ont été attaqués et ils ont réagi. Pour pouvoir se protéger en matière de sécurité informatique, il faut être proactif. Cela signifie qu’il faut se préparer: il faut connaître les données qui doivent être protégées, effectuer préalablement une analyse des risques et élaborer des scénarios d'urgence, faire des formations de sensibilisation. La règle d'or est la suivante: Être proactif! Quand la maison est en feu, il est trop tard. Il convient de définir des mesures au préalable en se faisant aider par des spécialistes.

Un mot-clé, la sensibilisation: quelles mesures les administrations peuvent-elles prendre pour sensibiliser de manière ciblée ?

Brunner: La sensibilisation est importante. Il faut aussi le répéter sans cesse. La sensibilisation ne se limite pas à une seule session de formation d'une demi-heure. Ce n’est pas ainsi qu’on y arrivera. La sensibilisation est un sujet permanent, qui doit être soutenu par des formations répétées et par l'e-learning. Il s'agit d'un processus continu. À cette fin, Abraxas propose également des solutions appropriées pour soutenir les clients – sur place ou via l'e-learning.